Le potager, de la terre à l’assiette

Le potager de 5000 m² est cultivé selon les principes de l’agroécologie.

Le potager a été conçu et mis en œuvre par Florence Soulier pour une production maraichère type bio-intensive. Sa sensibilité et son expertise de paysagiste lui ont permis de concilier exigences techniques et esthétique.

Divisé en 6 secteurs, chacun divisés en 12  banquettes de 25m de long, il produit légumes racines, fruits, feuilles, aromatiques mais aussi fleurs comestibles et d’ornement.

L’arrosage est effectué à l’aide de goutte à goutte reliés à des cuves de récupération d’eaux pluviales enterrées.  Les planches sont paillées afin de garder l’humidité.

 

Laura, super maraichère, a rejoint l’équipe du Domaine en août 2022, pour entretenir et développer la production du potager.

Antoine, super jardinier du domaine, lui prête main forte pour la plantation ou les gros travaux.

Les désherbages sont effectués à la main. Le sol est enrichi à l’aide de compost et d’engrais verts.

Les associations réalisées entre légumes privilégient la lutte naturelle.

Les potions naturelles maisons sont préparées comme engrais ou pour lutter contre les maladies et parasites.

 

 

Les serres tunnels permettent d’anticiper et de prolonger les saisons.

Les semis sont échelonnés afin d’avoir une récolte régulière.

Les graines sur les plus beaux plants sont récoltées en fin de saison pour les semis de l’année suivante. Une attention particulière est portée sur les qualités gustatives, les couleurs, les formes et l’originalité des variétés.

Les variétés rustiques, anciennes, oubliées sont privilégiées.

Des graines venant d’autres pays sont choisies pour proposer de nouvelle saveurs à la cuisine de Virginie.

Des nichoirs sont répartis dans les différents coins du potager afin d’accueillir les mésanges et autres oiseaux auxiliaires.

Les abeilles de nos ruches pollinisent les fleurs.

Des fleurs à couper sont cultivées pour constituer des bouquets pour décorer les tables du restaurant et pour approvisionner le restaurant en pétales comestibles.

Une production de fleurs coupées de saison sur 5000 m2 supplémentaires contigus sera développée courant 2023.